Actualités

Activité physique et santé – Trois personnes sur quatre en Suisse ont suffisamment d’activité physique

Sep 2, 2019 | Actualités, Santé, accès aux soins

La tendance vers plus d’activité physique se poursuit en Suisse, comme le montre l’Enquête suisse sur la santé que l’Office fédéral de la santé publique a effectuée en 2017 et dont les résultats viennent d’être publiés. Près des deux-tiers de la population (64%) font du sport toutes les semaines.

 76% de la population ont suffisamment d’activité physique et 64% font du sport toutes les semaines. 9% seulement sont inactifs, 26% ne pratiquent aucun sport. Les personnes physiquement actives ont de manière générale un style de vie plus sain. Des corrélations s’observent notamment avec la santé psychique et avec le stress. Si l’activité physique ne protège pas contre le stress au travail, elle peut aider à mieux le maîtriser. Depuis 2002, on observe une tendance continue à l’amélioration des comportements en matière d’activité physique : la part des personnes qui ont suffisamment d’activité physique est passée de 62% en 2002 à 76% en 2017. À noter surtout que la part des personnes inactives est tombée de 19% à 8%. En outre, les différences selon le sexe et selon l’âge se sont réduites.

Bénéfices multiples de l’activité physique
Le mouvement et l’activité physique, composantes essentielles d’un style de vie sain, aident à prévenir les maladies somatiques et psychiques. Indépendamment de l’âge et du sexe, les personnes qui ont une activité physique régulière font par ailleurs plus attention à leur santé : elles fument moins, ont une alimentation plus équilibrée et sont plus rarement en surpoids. Les personnes physiquement actives souffrent moins souvent de détresse psychologique moyenne ou élevée, souffrent plus rarement de problèmes de sommeil ou de dépression. Elles jouissent globalement de plus de soutien social, elles ont davantage le sentiment de maîtriser leur vie et ont un plus fort sentiment d’auto-efficacité personnelle. Elles se plaignent plus rarement de stress au travail et ont un degré plus élevé de tolérance au stress que les personnes qui ne font pas assez d’activité physique.

 Les chiffres présentés ici proviennent de l’enquête suisse sur la santé que l’Office fédéral de la statistique (OFS) a réalisée en 2017 pour la sixième fois.

Photo: 1210 Biking around Munich by C. Miles CC Commons