Actualités

Épiceries Caritas très fréquentées en temps de crise

Oct 12, 2020 | Actualités, Bénévolat, Pauvreté, Travail et intégration professionnelle

Au plus fort de la crise du coronavirus en Suisse, les Épiceries Caritas ont démontré leur engagement et leur utilité dans la lutte contre la pauvreté. Un engagement qui a été salué à l’occasion du 1er août dernier par la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga.

« Nous sommes toujours plus visibles, modernes, attractifs et ouverts au changement », s’enthousiasme Thomas Künzler, directeur de la Coopérative des Épiceries Caritas, qui propose aujourd’hui quelque 1 000 produits de qualité à bas prix. Durant le semi-confinement, les 21 épiceries à travers le pays sont restées ouvertes dans la mesure du possible. Si nécessaire, elles ont fait appel à des bénévoles pour remplacer le personnel à risque face au virus. Selon les régions, les clients sont venus en plus grand nombre ou ont concentré leurs achats par précaution. Dans les épiceries qui sont parvenues à fonctionner à plein régime, le chiffre d’affaires a augmenté de 10% par rapport à la même période, alors que les prix ont été baissés de 7%.

Ouvrir et gérer une Épicerie Caritas ne se fait pas d’un coup de baguette magique
« Trois conditions sont nécessaires, explique Pierre-Alain Praz, directeur de Caritas Vaud et vice-président du Conseil d’administration de la Coopérative des Épiceries Caritas : un bassin de population d’ayants droit suffisant, des programmes d’insertion professionnelle et des bénévoles pour faire baisser les coûts d’exploitation. » Le canton de Vaud compte aujourd’hui trois épiceries, elles seront quatre en 2021.

Si les épiceries sont financées pour l’essentiel par le produit des ventes, aucune ou presque n’est bénéficiaire. SV Fondation contribue financièrement de façon importante à l’offre en fruits et légumes frais. D’autres partenaires permettent également un achalandage de qualité au meilleur prix. Des communes subventionnent parfois le loyer. À Bienne, les Églises ont apporté un soutien considérable pour l’ouverture d’une épicerie en janvier dernier. Fribourg prévoit une ouverture l’année prochaine.

« Nous sommes présents sur la durée, avec de la qualité, pour la sécurité de nos clients », se réjouit Pierre-Alain Praz. « Nous versons entre 50 000 et 80 000 francs par année pour compléter le financement de chaque lieu de vente, précise-t-il. Une prise de risque plus difficile à assumer pour de plus petites Caritas régionales. » Le directeur de Caritas Vaud souligne également l’importance de la dimension sociale des Épiceries avec les programmes d’insertion professionnelle pour les jeunes ou de réinsertion pour des personnes plus âgées.