Actualités

La Conférence «Diaconie Suisse»: les Églises réformées auprès des plus faibles

Août 20, 2019 | Actualités, Diaconie Suisse

Créée en janvier 2017, la Conférence «Diaconie Suisse» rassemble les différents acteurs protestants actifs dans la politique sociale et l’aide aux plus pauvres. Après deux ans d’activité, bilan sur cette nouvelle structure nationale.

«Le processus a été long, mais couronné de succès», s’est réjoui Bernhard Egg, membre du Comité de «Diaconie Suisse», lors de l’Assemblée des délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS), en juin dernier à Winterthur. Débutés en 2011, les travaux qui ont conduit à la création du projet-pilote la Conférence «Diaconie Suisse» se sont terminés fin 2016. En deux mots, la diaconie englobe tout ce que font les institutions religieuses pour soutenir et venir en aide aux personnes qui dans le besoin, comme les réfugiés ainsi que les personnes âgées, malades, en prison ou en rupture sociale. Retour sur la création de cette nouvelle structure et premier bilan après deux ans d’activité.

En automne 2011, plusieurs Églises membres de la FEPS avaient déposé une motion concernant le rapprochement des institutions diaconales en Suisse. Selon un rapport de la FEPS, la situation de ces organisations «au niveau national et des régions linguistiques était devenue très confuse. […] Il était devenu de plus en plus difficile de distinguer quelles institutions exécutaient quelles tâches et avec quel mandat.»

À la suite de cette motion, la FEPS a réuni un groupe de pilotage avec les principaux acteurs du domaine de la diaconie et a soumis aux délégués, en 2014, un rapport proposant un modèle de rapprochement des différentes institutions. Accepté à l’unanimité, le projet proposait, entre autres, le regroupement des deux organisations existantes, la Conférence de diaconie et la Conférence du diaconat suisse alémanique ainsi que du projet de la Deutschschweizerische Kirchenkonferenz (KIKO), diakonie.ch, un portail d’information. Les différents travaux de mise en œuvre ont été achevés fin 2016 et la Conférence «Diaconie Suisse» a pu commencer ses nouvelles activités en janvier 2017.

Des résultats encourageants

Le mandat de cette nouvelle structure s’organise notamment autour des actions des Églises au sein de la société civile, des questions de politique sociale, de la formation et de l’information du public. Deux nouveautés: la création d’une plateforme d’information et une collaboration avec les milieux de la recherche académique. Deux ans après la création de cette entité, le rapport de la FEPS se veut encourageant. La nouvelle formule offre une meilleure visibilité à la diaconie, plus d’efficacité ainsi qu’une professionnalisation du travail.

Toutefois, plusieurs défis restent à relever. Si les efforts ont été mutualisés pour mettre sur pied le projet-pilote, le rapport de la FEPS pointe la question du financement à long terme du portail, diakonie.ch, qui contrairement à la Conférence, n’est pas assuré.

Source : Protestinfo