Actualités

Le temps partiel en Suisse 2017: 59% des femmes et 18% des hommes travaillent à temps partiel

Jan 28, 2019 | Actualités, Travail et intégration professionnelle

Au deuxième trimestre 2017, 36,7% des personnes actives occupées travaillaient à temps partiel, ce qui représente une hausse de 8,4 points de pourcentage par rapport à 20 ans plus tôt. Le temps partiel est très répandu chez les mères d’enfants en bas âge et chez les personnes qui travaillent dans le secteur des services. Au niveau européen, la Suisse occupe la deuxième place en termes de temps partiel, derrière les Pays-Bas.

Plus de 80% des mères d’enfants en bas âge travaillent à temps partiel
Chez les femmes, la situation familiale influe considérablement sur le taux d’occupation : la part des personnes travaillant à temps partiel est la plus haute chez les mères dont l’enfant le plus jeune a moins de 4 ans (82,3% contre 13,4% chez les pères dans la même situation). En comparaison, 41,4% des femmes vivant avec leur partenaire, mais sans enfant, travaillent à temps partiel (contre 11,6% des hommes dans la même situation).

Le temps partiel est le plus répandu dans le secteur des services : plus de la moitié des personnes actives occupées travaillent à temps partiel dans les branches économiques « arts, loisirs, ménages privés et autres » (62,8%), « enseignement » (59,1%) et « santé et action sociale » (55,2%).

Le temps partiel est moins répandu parmi les personnes ayant une fonction dirigeante
Chez les hommes comme chez les femmes, les personnes qui ont une fonction dirigeante travaillent nettement moins souvent à temps partiel que les autres : en 2017, seuls 22,8% des personnes actives occupées ayant une fonction dirigeante (salariés membres de la direction et salariés exerçant une fonction de chef) travaillaient à temps partiel, contre 45,3% chez les salariés sans fonction de chef.

Les obligations familiales : principale raison du temps partiel chez les femmes
Parmi les raisons expliquant le travail à temps partiel, la garde d’enfants arrive en tête chez les femmes (26,5% des femmes travaillant à temps partiel en 2017, contre 6,1% des hommes dans le même cas). Viennent ensuite les autres obligations familiales (21,8% des femmes à temps partiel, contre 6,3% des hommes). Les hommes indiquent le plus souvent travailler à temps partiel pour suivre une formation ou des études (17,5% des hommes à temps partiel, contre 8,0% des femmes dans ce cas) et parce qu’ils ne sont pas intéressés à travailler à plein temps (17,4%; femmes : 16,5%).

La Suisse au deuxième rang derrière les Pays-Bas
En comparaison européenne, la Suisse compte une très forte proportion de personnes actives occupées à temps partiel. Seuls les Pays-Bas la dépassent, avec une part de 50,7%. Au niveau européen, une personne sur cinq travaille à temps partiel.