Actualités

L’Église cantonale de Thurgovie renforce ses mesures de prévention en matière de violation des limites

27 octobre 2021 | Actualités, Protection contre la violence

L’Église cantonale de Thurgovie a élaboré une stratégie de protection contre les violations des limites durant le travail ecclésial. Le service de contact compétant, l’«Anlaufstelle für sexuelle Grenzverletzungen», est placé sous la responsabilité de deux personnes.

L’Église nationale évangélique du canton du Thurgovie a élaboré une stratégie visant à protéger l’intégrité de toutes les personnes qui se confient à des collaboratrices et collaborateurs ecclésiaux, sont engagées par des institutions ecclésiales ou accomplissent un travail bénévole au sein de l’Église, annonce l’Église cantonale dans un communiqué de presse.

Cette stratégie, précise l’Église, offre une base permettant de créer un climat de travail fondé sur la confiance et l’estime. Elle rappelle que les activités avec des enfants et des jeunes exigent beaucoup de sensibilité sur la question des limites et de la violation des limites.

D’une manière générale, les rôles et les responsabilités font qu’une attention particulière est requise dans la rencontre et la relation les unes et les uns avec les autres. L’Église cantonale souligne qu’elle ne tolère aucune forme de comportement violant les limites, de harcèlement sexuel et d’exploitation sexuelle.

Tous ses collaborateurs et collaboratrices sont tenus de suivre des formations visant à l’information et à la prévention. Les collaboratrices et collaborateurs engagés, bénévoles ou exerçant une fonction honorifique doivent ainsi signer un engagement personnel.

En outre, les ministres, les collaboratrices et collaborateurs du secteur de la jeunesse et de la diaconie ainsi que le personnel catéchétique doivent désormais présenter un extrait spécial du casier judiciaire. Celui-ci fournit des renseignements sur une éventuelle interdiction d’exercer une activité avec des mineurs ou d’autres personnes particulièrement vulnérables. Le Conseil d’Église, ajoute le communiqué, procède à un contrôle périodique des mesures.

Si, malgré les mesures de prévention, des personnes concernées ou des tierces personnes soupçonnent des cas de violation des limites, elles peuvent s’adresser au service de contact interne nouvellement créé à cet effet, l’« Anlaufstelle für sexuelle Grenzverletzungen ». Le Conseil d’Église en a confié la responsabilité à Monica Kunz et Thomas Alder.