Actualités

Main tendue : le 143 a sonné près de 250 mille fois en 2018

Fév 11, 2019 | Actualités, Projets diaconaux

En 2018, les douze postes régionaux de La Main Tendue ont enregistré un total de 241 359 appels. Il s’agit d’une augmentation de 8,6 % par rapport à l’année précédente. L’aide en ligne a connu une croissance à deux chiffres. Les quelque 640 bénévoles du 143, répartis dans toute la Suisse, couvrent un besoin croissant.

En 2018, 174 217 entretiens ont été menés, soit 8,2 % de plus qu’en 2017 ; il s’agit donc d’une augmentation particulièrement forte. Les sept postes de Suisse alémanique qui ont augmenté leurs capacités ont même connu une croissance de 12%. Cette expérience le montre : si La Main Tendue offre plus, elle est également davantage sollicitée.

La différence entre les appels et les entretiens s’explique par le fait que toutes les conversations ne peuvent pas être acceptées lorsqu’il y a une forte demande et que les appelants doivent être priés de rappeler plus tard. Ainsi, environ 42 000 appels n’ont pas pu être traités immédiatement et ont donc dû être reportés.

La souffrance psychique au premier plan
Environ 80% des conversations ont eu lieu avec des personnes qui ont appelé à plusieurs reprises. Avec plus d’un quart des appels (25,8 %), la souffrance psychique a encore une fois dominé les sujets abordés, suivie par la gestion du quotidien (22,1 %). Un bon 17% des conversations a porté sur des sujets relationnels et 10% sur la solitude – toutefois, si la solitude n’est pas toujours évoquée pendant l’entretien, elle demeure bien souvent en toile de fond dans la vie de la personne.

 Tchat de plus en plus sollicité
Le nombre de contacts en ligne a augmenté de 11,8% pour atteindre 6 884 en 2018, dont deux tiers de tchats et un tiers de mails. La demande de tchats n’a cessé d’augmenter ces dernières années ; c’est pourquoi l’offre se développe. Une fois de plus, il a été confirmé que l’aide en ligne est utilisée par un public beaucoup plus jeune. Seulement environ 10 % des utilisateurs et utilisatrices avaient plus de 40 ans. Parmi les sujets abordés, le suicide qui représente environ 7% de tous les contacts, est beaucoup plus important dans l’aide en ligne que par téléphone (1,4 %). Cela correspond aux nombreuses années d’expérience qui montrent que les sujets davantage stigmatisés sont plus fréquents dans l’aide en ligne, qui semble plus anonyme que le téléphone.

Documents/Liens