Actualités

Travail et handicap : plus de temps partiel, plus de discriminations

Déc 8, 2020 | Actualités, Handicap, Travail et intégration professionnelle

L’Office fédéral de la statistique (OFS) publie une nouvelle statistique sur l’égalité pour les personnes handicapées à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 3 décembre. Les personnes handicapées participent pour 69% d’entre elles au marché du travail en 2018, mais leur qualité de vie au travail était moins bonne que celle des personnes sans handicap. Elles sont en particulier davantage victimes de discrimination et de violence au travail (26%). Quelque 4% indiquent avoir été discriminées en raison de leur handicap au cours des douze mois précédant l’enquête.

Les personnes handicapées travaillent davantage à temps partiel …
Les personnes avec handicap participent largement au marché du travail, même lorsqu’elles sont fortement limitées dans les activités de la vie quotidienne. 69% des personnes handicapées participent au marché du travail (contre 82% des personnes non handicapées ; SILC 2018). La proportion tombe à 46% chez les personnes qui sont fortement limitées par leur handicap. Parmi les personnes handicapées qui exercent une activité professionnelle, 40% travaillent à temps partiel (moins de 36 heures par semaine), contre 27% seulement des personnes non handicapées. L’écart varie fortement selon le handicap. 

… et subissent plus souvent des discriminations
Les personnes avec handicap sont davantage exposées aux discriminations et à la violence sur le lieu de travail. 26% des personnes handicapées interrogées dans le cadre de l’enquête suisse sur la santé 2017 déclaraient avoir été victimes, au cours des douze mois précédant l’enquête, d’au moins une des neuf formes de discrimination ou de violence considérées : discrimination en raison de l’âge, du sexe, de l’origine ou du handicap, violence verbale ou physique, menaces, intimidations, mobbing ou harcèlement sexuel. En comparaison, c’est le cas de 18% des personnes sans handicap. Quatre pourcents des personnes handicapées se sentent par ailleurs discriminées au travail en raison de leur handicap. Elles sont aussi davantage victimes d’intimidation ou de mobbing et de harcèlement (11%) ainsi que de discrimination en raison de l’âge (9%) que les personnes sans handicap.

Autre constat : les personnes qui sont fortement limitées dans les activités de la vie quotidienne sont davantage discriminées du fait de leur handicap (12%). Trente-quatre pourcents d’entre elles disent avoir subi au moins une forme de discrimination au cours des douze mois précédant l’enquête. 

Le handicap a de nombreux visages
Selon la définition utilisée, les personnes avec handicap forment des groupes distincts, qui ne se recoupent que partiellement, et leur nombre varie fortement. Du point de vue médical, p. ex., plus de 4% de la population de 15 ans ou plus vivant dans un ménage privé déclarent avoir une limitation fonctionnelle importante ou complète de l’ouïe, de la vue, de la locomotion ou de la mémoire (enquête suisse sur la santé 2017).

On associe souvent les personnes avec handicap aux bénéficiaires d’une rente d’invalidité atteints dans leur santé physique. En 2019, 6% de la population touchaient des prestations de l’AI et 4% bénéficiaient d’une rente d’invalidité. Du point de vue de l’égalité pour les personnes handicapées, on considère comme telles les personnes qui sont fortement ou quelque peu limitées dans les activités de la vie quotidienne en raison d’un problème de santé de longue durée. En 2018, 5% de la population vivant dans un ménage privé déclaraient être fortement limitées et 17% quelque peu limitées dans ces activités. 

Image symbolique © Sigmund on Unplash