Actualités

Une étude de l’UNICEF confirme le manque de structures en faveur de la famille en Suisse

Août 22, 2019 | Actualités, Enfants, familles, Politique sociale

Une étude de l’UNICEF montre que la Suisse occupe la fin du classement en ce qui concerne le soutien aux familles dans les pays développés de l’OCDE et de l’UE. En tête de classement on trouve des États scandinaves comme la Suède, la Norvège et l’Islande. La Suisse partage la lanterne rouge avec Chypre et la Grèce.

L’agence des Nations-Unies pour l’enfance a analysé quatre indicateurs clé pour établir son classement : le congé maternité payé, le congé paternité payé, la disponibilité de structures d’accueil pour les enfants de moins de trois ans et pour les enfants en âge pré-scolaire. En Suisse, le bilan est négatif pour l’ensemble des quatre indicateurs. Avec 14 semaines de congé maternité payé et aucun congé paternité, ni congé parental réglementé au niveau national, la Suisse présente des conditions cadre peu attractives en matière de soutien à la famille. Au niveau de l’accueil extrafamilial d’enfants en bas âge par des structures privées ou étatiques, la comparaison place également la Suisse parmi les pays disposant d’une offre peu développée.

L’étude de l’UNICEF met surtout l’accent sur la nécessité de développer les congés maternité et paternité payés ainsi que l’offre d’accueil pour les enfants. Mais l’UNICEF relève également que les conditions cadre doivent être améliorées pour permettre aux mères d’allaiter leurs enfants après la naissance.

Ces conclusions peu réjouissantes concernant la Suisse ne constituent malheureusement pas une surprise : Il reste en effet beaucoup à faire, notamment dans le domaine de l’accueil extrafamilial. En 2015 déjà, les recommandations du Comité des droits de l’enfant de l’ONU appelaient la Suisse à renforcer son soutien aux familles, en offrant notamment suffisamment de services de garde d’enfants de grande qualité sur l’ensemble de son territoire.

Source: Réseau suisse pour les droits de l’enfant